Comprendre le système de bonus-malus dans l’assurance automobile : un précieux levier pour maîtriser sa prime d’assurance

Malgré sa complexité, le système de bonus-malus en assurance automobile n’est pas une énigme indéchiffrable. Au contraire, il s’agit d’un outil précieux pour comprendre comment sont calculées les primes d’assurance et comment les actions du conducteur peuvent influencer ces coûts. Dans cet article, nous démystifions le fonctionnement du système de bonus-malus et expliquons comment vous pouvez l’utiliser à votre avantage.

Qu’est-ce que le système de bonus-malus ?

Le système de bonus-malus, également appelé coefficient de réduction-majoration (CRM), est un mécanisme qui ajuste la prime d’assurance auto d’un assuré en fonction de son historique de conduite. En pratique, si vous êtes responsable d’un accident, votre coefficient (et donc votre prime) augmentera (malus). À l’inverse, si vous ne provoquez pas d’accident pendant une certaine période, votre coefficient diminuera (bonus).

Comment est calculé le bonus-malus ?

L’établissement du coefficient de réduction-majoration se base sur un barème légal. Initialement fixé à 1 lors de la souscription du contrat, le coefficient peut ensuite évoluer chaque année. En l’absence d’accident responsable pendant un an, le coefficient est multiplié par 0.95. En cas d’accident responsable, il est majoré selon la gravité des faits : + 25% pour un accident totalement responsable et +12.5% pour un accident partiellement responsable.

A lire  Comprendre les différents CFE pour la création d'une entreprise: quel CFE choisir ?

Les exceptions au système de bonus-malus

Cependant, il existe certaines situations où le système de bonus-malus ne s’applique pas ou est neutralisé. Par exemple, en cas d’accident non-responsable ou avec un animal sauvage. De même, certains contrats spécifiques comme ceux destinés aux conducteurs novices ou aux véhicules anciens peuvent comporter des dispositions particulières.

L’impact du bonus-malus sur le montant de la prime d’assurance

Le bonus-malus a un impact direct sur le montant de votre prime d’assurance auto : plus votre coefficient est élevé, plus votre prime sera importante. À l’inverse, plus votre coefficient est bas (grâce à une absence prolongée d’accidents responsables), moins vous paierez cher.

Nos conseils pour gérer efficacement son bonus-malus

Il existe plusieurs moyens pour gérer efficacement son système de bonus-malus. D’une part, adopter une conduite prudente permet non seulement d’éviter les accidents mais aussi d’améliorer son coefficient et donc de réduire ses primes. D’autre part, comparer régulièrement les offres des assureurs peut également permettre de trouver des contrats plus avantageux ou mieux adaptés à vos besoins.

Le transfert du bonus-malus lors du changement d’assureur

Lorsque vous changez d’assureur auto, votre coefficient bonus-malus n’est pas perdu : il est transféré à votre nouvel assureur qui va l’utiliser pour calculer votre nouvelle prime.

Cas particuliers : les conducteurs novices et les conducteurs malussés

Pour les conducteurs novices ayant moins de trois ans de permis ou deux ans sans assurance auto continue au cours des trois dernières années, ils subissent une majoration spécifique qui s’ajoute au malus classique en cas d’accident responsable. Les conducteurs malussés quant à eux peuvent rencontrer des difficultés à trouver une assurance auto à cause du montant élevé des primes liées à leur fort taux de malus.

A lire  Contester un testament olographe : vos droits et les démarches à suivre